Martine CAMORS

 

Sculptrice céramiste

 

J'ai rencontré la terre il y a 30 ans, elle fut le révélateur de tout ce qui allait devenir ma création. Au début, je faisais de grandes pièces uniques, en plaques ou en colombins, que j'émaillais ou patinais. Je me suis tournée assez vite vers le modelage de la terre et la sculpture. Le volume dans l'espace : je trouvais cela magique.

J'ai acquis ma formation dans les ateliers de différents sculpteurs : Bernard GRASSIAS, Viviane AMBRE, Maurizio TOFFOLETI, Catherine HURE. Ces deux derniers sculpteurs m'ont fait découvrir les ateliers de Piétrasanta à côté de Carrare et depuis je retourne y travailler dès que je le peux.

 

Présentation

 

Mes sources d'inspiration sont multiples et s'inscrivent toutes dans la vie.

J'observe, je ressens et j'invente ce que je vois d'elle, des êtres, de la nature,

des voyages, des rencontres. Je ne peux imaginer l'art sans la vie. J'ai envie

de dire, moi aussi, qu'il n'y a que l'humain qui m'intéresse. On dit que mes

sculptures me ressemblent, sans doute sont-elles nourries de ce que je

suis ?

Depuis une quinzaine d'années, je sculpte des pierres en taille directe (marbre, calcite, onyx, serpentine). Mes sculptures sont épurées, les pierres me conduisent à l'essentiel. La terre, elle, m'emmène dans un univers où j'ose des égarements, où je me nourris des surprises, des étonnements que procurent le raku, l'enfumage, les cuissons primitives.

Parallèlement à mon travail de création, j'ai longtemps animé des ateliers de sculpture terre pour adultes. A présent, je me consacre à ma propre création.

Mon atelier est l'aboutissement de désirs très forts, Je le partage parfois avec d'autres artistes. J'aime l'atmosphère des ateliers, les échanges, l'odeur de la terre crue, des patines, le vacarme de l'outil sur la pierre, les formes qui se transforment, les doutes qui s'installent et au final la sculpture qui naît, qui existe et qui va vivre dans un espace qu'elle ne connaît pas encore mais qu'elle va rendre habité.

Cette sculpture va peut-être vous bousculer dans votre notion de ce qui est beau ou moins beau, ou vous donner envie de la toucher, ou vous émouvoir, ou vous déranger, ou vous faire éprouver le désir de ne plus la quitter …

 

http://martinecamors.com/__elements/images/ombre_bas_gauche.gif

http://martinecamors.com/__elements/images/espaceur.gif

 

Expositions récentes

 

Galerie Vendôme (PARIS)

Expose en permanence des sculptures dans cette galerie d'art.

galerie Art En Transe Gallery

Nouvelle Galerie à Paris

Marché d'Art Contemporain Chatou (Yvelines)

J’expose mes sculptures en bronze, terre, marbre allée Monet

Marché d'art contemporain halle des blancs manteaux (marais Paris)

Galerie Art en Seine (Le Havre)

GMAC

Exposition de mes sculptures en terre, pierre, bronze Grand Marché d'Art Contemporain place de la bastille Paris

50ème Salon d'Art Plastique de Chatillon

Exposition salon de Claye Souilly (seine et marne)

Société Académique des Arts Sciences et lettres Paris

GMAC place Saint Sulpice Paris 6ème

Salon des Champs Elysées

Galerie Ludovic Le Floch antiquaire-expert art contemporain

49ème Salon d'Arts Plastiques (ADAC)

Salon d'Art de Verrières le Buisson (Essonne)

hôtel Ascott Arc de Triomphe PARIS

SCULPT'ARTS 8 à  Margency

Atelier portes ouvertes à  Vauhallan

Carrousel du Louvre

Fondation d'Art Positiva Caracas Venezuela

Nuit des galerie à Saint-Malo - Galerie des Sablons

Galerie Keridwen, Paris

 

Contact

 

contact@martinecamors.com

 

 martinecamors.com

 

 Centre d'art contemporain

Horaires

De mai à octobre,

ouvert les vendredi, samedi et dimanche

de 14 h à 18 h

 

sur rendez-vous les autres jours au :

 06 80 01 57 53

 

La programmation des soirées et des manifestations est en ligne plusieurs jours à l'avance

 

 

 

Carré d’Arts Croisés

Les Hautes Claires

Dautres

24150 Mauzac et Grand Castang

06 80 01 57 53

www.carredartscroises.com

contact@carredartscroises.com

 

 Retouvez-nous sur Facebook :

www.facebook.com/carredartscroises

Le monde est dangereux à vivre non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire.
Albert Einstein

1879-1955