tableau des musées

tableau des musées

10 septembre 2020 0 Par carredartscroises


Des reliques pour l’éternité

En tant que directeur de votre propre grand musée, vous vous procurez des objets du monde entier. Tout ce qui atterrit dans votre musée vous rapporte des points – mais il faut aussi les payer. Celui qui crée les collections les plus précieuses, qui sont ensuite connectées dans l’espace, a les meilleures chances d’atteindre la plus grande notoriété !


le jeu du musée

Chaque joueur choisit une carte de musée – et avec elle sa couleur de joueur. Si vous jouez avec la façade, tous les musées ont le même plan. Si vous jouez avec le dos, le jeu est asymétrique et chaque joueur joue avec un plan individuel. Le plan du musée est important pour la disposition spatiale des objets exposés. Les pièces qui doivent marquer des points à la fin du jeu sous forme de sets parce qu’elles proviennent de la même civilisation ou du même domaine de connaissance doivent être reliées horizontalement ou verticalement par des couloirs.

Avant le début du jeu, chaque joueur reçoit une carte tirée au sort de chacun des quatre continents disponibles (Amérique, Afrique, Asie, Europe), une carte “de courtoisie” violette (chacune apportant un avantage individuel) et trois cartes “de patron”, dont une qu’il choisit, qui lui rapporte ensuite des points à la fin du jeu pour les conditions spécifiées, à condition que les conditions aient été remplies. Le plateau de jeu est également rempli de cartes.

Les cartes sont séparées selon les continents, bien mélangées et disposées en pile cachée. Deux cartes de chaque continent sont mises face en l’air. À partir du deuxième tour (c’est-à-dire lorsque chaque joueur a été à la barre une fois), une carte “titre” est également révélée, qui peut alors modifier quelque peu le tour en cours en ce qui concerne certaines règles (découvrir plus de cartes, fermer un continent, obtenir des réductions ou payer des prix plus élevés, etc.)

Le jeu se joue à tour de rôle. Lorsque c’est le tour d’un joueur, il choisit une des cartes exposées et l’ajoute à ses cartes de la main comme un tableau noir et blanc. Note : La limite de la carte à main est de sept ! Tous les autres joueurs peuvent maintenant, s’ils le souhaitent, prendre à leur tour une des cartes restantes, mais en échange, ils donnent chacun au joueur actif un marqueur de prestige provenant du ravitaillement général.

Le joueur actif a alors deux options : Délivrer ou faire un inventaire.

 

Question :

Le joueur joue les cartes de sa main dans son musée (et les place dans les espaces vides), mais paie leur valeur (en haut à gauche de la carte) d’abord avec d’autres cartes de sa main, qu’il place ensuite face visible à côté de la carte de son musée.

Les valeurs des cartes exposées dans le musée du joueur sont toujours aussi les points que le joueur reçoit immédiatement pour ces cartes (si le joueur dépasse une marque de 10 sur la barre des points, il reçoit à chaque fois une nouvelle carte de courtoisie violette).

Un joueur peut posséder au maximum trois de ces cartes. Ces cartes peuvent être jouées en plus à tout moment pendant le tour du joueur afin de tirer profit de la carte).

Si la carte actuellement exposée dans le musée montre un Ordre, le joueur reçoit également un marqueur de Prestige. Les marques de prestige peuvent également être utilisées à tout moment comme moyen de paiement (seul ou en complément).

Dans la suite du jeu, le joueur ne doit pas nécessairement émettre des cartes de sa main. Il peut également émettre des cartes à partir du plateau de défausse d’un joueur s’il les paie. Cela peut provenir de sa propre pile de déchets, mais aussi de la pile de déchets d’un concurrent. Si un joueur choisit l’écart d’un concurrent, il doit d’abord payer un Marqueur de Prestige à ce concurrent pour avoir accès à son écart. Le coût de la carte est alors également payé à l’ancien propriétaire.

En outre, un joueur peut engager à son tour un expert pour le prix imprimé sur la carte, qui peut alors lui donner des avantages dans le jeu ou ajouter des sets à la fin de la partie.


Le reflet sur la photo a été causé par les pochettes de cartes que nous avons utilisées.

 

l’historique

Le joueur reprend un nombre quelconque de cartes de son plateau de défausse dans sa main (respectez la limite des cartes de la main !). Dans ce cas, cependant, le joueur ne peut pas mettre de nouvelles cartes dans son musée pendant le tour.

Dès qu’un joueur a terminé son tour, l’affichage des cartes sur le plateau de jeu est complètement rempli de nouvelles cartes.

Le jeu se termine lorsqu’un joueur dépasse la barre des 50 points. Ensuite, chaque autre joueur a exactement un tour de plus.

Avant la notation finale, tous les joueurs peuvent maintenant réorganiser leurs exposants collectés sur leur carte du musée, si nécessaire, pour obtenir le rendement optimal de l’ensemble. Ils reçoivent ensuite des points :
– Pour chaque jeu (cartes d’une même civilisation (chaque pile de continent contient des cartes de trois civilisations, distinguées par un code couleur), qui sont reliées horizontalement ou verticalement par des couloirs,